+
S'inscrire à la newsletter
Inscription réussie
Erreur lors de l'inscription

Le 05.03.19

Baptême du micro-tunnelier permettant le franchissement des voies ferroviaires

bapteme-micro-tunnelier-marie-eve_42

Le 1er février 2019 a eu lieu une nouvelle étape importante dans la vie du projet de la nouvelle station d’épuration avec le baptême du micro-tunnelier chargé du passage sous les voies ferrées des conduites d’amenée et de rejet des eaux.

En novembre dernier, c’est le micro-tunnelier du nouvel émissaire en mer de la future station d’épuration, prénommé « Claudine », qui avait alors été baptisé.

« C’est un moment très fort et symbolique » a précisé Louis Nègre, le maire de Cagnes-sur-Mer et président du SYMISCA, maître d’ouvrage de l’opération composé de la Métropole Nice Côte d’Azur et des communes de Villeneuve-Loubet, La Colle-sur-Loup et de Saint-Paul-de-Vence. « Le baptême est une vieille tradition qui remonterait au XIXe siècle. Les techniques évoluent mais les coutumes demeurent. Il est aujourd’hui d’usage de placer tout tunnelier sous la protection d’une marraine qui lui donne son nom. »

Le micro-tunnelier chargé du franchissement des voies ferrées de la nouvelle station d’épuration se prénomme donc désormais « Marie-Eve ».

L’élu a en effet choisi Marie-Eve Forcioli Conti, l’épouse du président de la société des Courses de la Côte d’Azur.
Les réseaux de transfert, qui permettront d’acheminer les eaux à traiter vers la nouvelle station d’épuration et de renvoyer les eaux traitées vers l’émissaire avant rejet en mer, traversent le site de l’hippodrome où se situe le puits de sortie du micro-tunnelier. Les travaux ont ainsi été préparés en lien avec la Société des Courses de la Côte d’Azur.

bapteme-micro-tunnelier-marie-eve_49

Le micro-tunnelier est une technique éprouvée.

La machine est fabriquée par un des leaders mondiaux de ce type de matériel (Herrenknecht) et conduite par les équipes de la SADE STS. Le maître d’œuvre est le cabinet Merlin.
Ce micro-tunnelier a un diamètre extérieur de 1,5 mètre, un poids de 17 tonnes et une vitesse de creusement de 17 mètres par jour.
Cette technique permet de s’affranchir des nombreuses contraintes de site et notamment la nécessité de maintenir la circulation ferroviaire (140 trains par jour) durant les travaux sur cet axe sensible, du fait de son importance régionale, nationale et internationale (liaisons entre la France et l’Italie).

« Les travaux ont en effet été préparés en lien avec les services de la SNCF. Les impacts sur la circulation des trains et la mobilisation du personnel d’exploitation de la SNCF ont dû être anticipés trois ans avant le démarrage des travaux », a précisé Louis Nègre.

Des dispositifs de surveillance, sont installés notamment sur les rails, pour contrôler, en continu, l’intégrité de la plateforme ferroviaire. A terme, des équipements adaptés permettront à l’exploitant d’intervenir en cas de dysfonctionnements, sans impacter la continuité du trafic ferroviaire.

Les travaux de microtunnelier représentent un montant de 2 472 000 € TTC subventionnés en partie par l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse.

Les deux tirs sous voies ferrées, d’une longueur de 85 mètres, seront réalisés entre février et mars 2019.
Le gros œuvre de la nouvelle station d’épuration est quasiment terminé à ce jour (98%) et la pose des équipements se poursuit.
Les premières eaux usées devraient être acheminées à la nouvelle station d’épuration à la fin de l’année 2019.

bapteme-micro-tunnelier-marie-eve_00

Les autres actualités

Objectif atteint avec la mise en œuvre de 27 000 heures d'insertion sociale en phase travaux dans le cadre du chantier de la nouvelle station d'épuration de Cagnes-sur-Mer

Visites par l'AITF du chantier de la nouvelle station d'épuration de Cagnes-sur-Mer

Signature avec GRDF des contrats de raccordement et d'injection de biométhane de la nouvelle station d'épuration de Cagnes-sur-Mer

Visite du chantier d'AERIS par les lycéens dans le cadre des "coulisses du bâtiment et des travaux publics"

Start typing and press Enter to search