+
S'inscrire à la newsletter
Inscription réussie
Erreur lors de l'inscription

Aeris, la nouvelle station d’épuration de Cagnes-sur-Mer

ENERGIE

1er CREM de France pour une STEP

INNOVATION

Transition énergétique, et qualité environnementale

Signé en avril 2016, il s’agit du premier marché de Conception, Réalisation, Exploitation et Maintenance du pays conclu pour une station d’épuration.
Il a été attribué à un groupement de spécialistes en ingénierie de l’eau, travaux de génie civil d’ouvrages hydrauliques, de fondation et d’amélioration des sols et d’architecture de bâtiments industriels. Le groupement, dont le mandataire est OTV, intègre en son sein la maîtrise d’œuvre. L’exploitation sera assurée par Veolia.

D’une capacité de 160.000 équivalents-habitants en temps de pluie, Aeris s’inscrit dans une démarche énergétique poussée. Elle vise la certification environnementale internationale Breeam Very Good. Les équipements seront aussi innovants que performants. Dès la première année d’exploitation, il est envisagé  une certification qualité ISO 50001.

RIVERAINS

Une maîtrise exemplaire des nuisances

L’ENGAGEMENT SYMISCA

Un service à la disposition du public

Une attention particulière sera portée tout au long des travaux sur les deux sites à la maîtrise des nuisances.

Le Symisca (Syndicat Mixe fermé de la Station d’Epuration de Cagnes-sur-Mer), présidé par Louis Nègre, Sénateur maire de Cagnes-sur-Mer, et la Métropole Nice Côte d’Azur vont doter les villes de Cagnes-sur-Mer, Villeneuve-Loubet, La Colle-sur-Loup et Saint-Paul-de-Vence, d’une station d’épuration innovante et performante à la mesure des enjeux de protection du milieu naturel et de la qualité des eaux de baignade tout en assurant la maîtrise des nuisances et de l’énergie.

Découvrez Aeris

La station éco-exemplaire entend s’inscrire comme un modèle d’envergure internationale, déployant un process des plus efficaces, associé à un équipement à la pointe de l’innovation.

Actualités

Le 23.11.18
19 novembre 2018 : Baptême du micro-tunnelier de l’émissaire en mer de la nouvelle station d’épuration de Cagnes-sur-Mer

Le 19 novembre 2018 a eu lieu une nouvelle étape importante dans la vie du projet de construction de la future station de traitement des eaux usées avec le baptême du micro-tunnelier de l’émissaire en mer.



« C’est une tradition qui remonte au XIXe siècle, de la corporation des ingénieurs des Mines » a rappelé Louis Nègre, le maire de Cagnes-sur-Mer et président du SYMISCA, maître d’ouvrage de l’opération composé de la Métropole Nice Côte d’Azur et des communes de Villeneuve-Loubet, La Colle-sur-Loup et de Saint-Paul-de-Vence.



« Pour creuser les galeries, les mineurs s’en remettaient souvent à Sainte Barbe. Nous avons donc placé le tunnelier sous la protection d’une marraine».

Le micro-tunnelier de l’émissaire de la nouvelle station d’épuration se prénomme donc désormais Claudine. L’élu a en effet choisi Claudine Michelier, pour son rôle important avec son époux pour l’Association de défense des quartiers maritimes de Cagnes-sur-Mer et leur implication dans la vie locale.

L’émissaire constitue, après le bassin d’orage, les réseaux de transfert et bien sûr la station d’épuration, le dernier maillon de la chaîne. Les eaux, débarrassées de leur pollution retournent ainsi au milieu naturel. L’ensemble de ces éléments permettra de protéger durablement la qualité des eaux de baignade de Cagnes-sur-Mer.

 



Le nouvel émissaire sera plus gros, plus long et plus profond. 

Avec un diamètre de 1 mètre (contre 800 mm aujourd’hui), il permettra d’évacuer un débit plus important (3 500 m3/h) correspondant aux eaux traitées par la nouvelle station d’épuration mais également aux survolumes générés par les eaux pluviales (pluie annuelle).

Long de près de 700 mètres, il rejettera ces eaux à une profondeur de 100 m contre 72 m aujourd’hui.

La technique éprouvée du micro-tunnelier permet de s’affranchir des nombreuses contraintes et aléas du site (aléas climatiques, coups de mer).

 



Ce micro-tunnelier a un diamètre extérieur de 2,2 mètres, un poids de 32 tonnes et une vitesse de creusement de 9 mètres par jour.

Il est fabriqué par un des leaders mondiaux de ce type de matériel (Herrenknecht) associé au groupement d’entreprises BONNA TRAVAUX

PRESSION (mandataire) / PFEIFFER. Le maître d’œuvre est SUEZ CONSULTING.

Les travaux liés au nouvel émissaire d’un montant de 8 651 930 € TTC sont subventionnés à hauteur de 1 785 000 € par l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse.

Le puits d’entrée du micro-tunnelier est aujourd’hui en cours de réalisation. Le micro-tunnelier maritime sera réalisé dans le courant du premier trimestre 2019. L’émissaire sera posé au second trimestre 2019 et mis en service à l’été 2019.

Sur le site de l’actuelle station d’épuration, les travaux de gros œuvre du bassin d’orage se terminent aujourd’hui (avancement de 90 %).

Les travaux des réseaux de transfert, commencés en septembre dernier sont également bien avancés notamment dans les secteurs de l’hippodrome, de l’avenue Kennedy et de la rue de la Foux.

Sur le chantier de la nouvelle station d’épuration, le gros œuvre est quasiment achevé (96 %) et les équipements sont en cours de pose.

Ainsi, les premières eaux usées devraient être acheminées à la nouvelle station d’épuration à la fin de l’année 2019



Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Start typing and press Enter to search